7e Régiment de Chasseurs

Les débuts du 7e Régiment de Chasseurs d’Arras...

jeudi 7 novembre 2002 par Colonel (er) Lucien Suchet

En ce début d’été 1964, le 29ème régiment de Dragons rentrant d’Algérie aux ordres du lieutenant-colonel LASSALLE, débarque à Arras par voie ferrée avec armes et bagages. Dernière unité de Cavalerie à rejoindre la métropole, il ne rentre que pour y être dissous au profit du 7ème Régiment de Chasseurs dont un essai de reconstitution en Allemagne vient d’avorter, après moins d’un an d’une expérience que pourrait raconter le major DERNONCOURT qui l’a vécue. Les cadres du 29e Dragons constituent pour l’essentiel l’ossature de la nouvelle formation.

Cependant les séquelles de huit ans de conflit, les enquêtes de la sécurité militaire et les affaires touchant à l’OAS et... autres sont pénibles au moral. Au mess et dans les popotes, l’ambiance n’est pas fameuse. En outre, les matériels de base sont anciens : des automitrailleuses M8 et 20, des scout-cars, half-track, dodges et jeeps, les bons vieux FM 24/29 et Bar, etc., bref, les restes de la dotation américaine de 1943 à 1946. La situation ne peut que s’améliorer, chacun y apportera sa pierre. Et puis même si les tringlots du GT 525 et les personnels du CM8 restent distants, les Arrageois sont aimables et le recrutement local des appelés excellent. Alors en avant les chtis... pour le 7ème ! Faites-nous une place !

Le régiment s’installe sommairement au quartier Turenne abandonné depuis quelques mois par le 16ème Bataillon de Chasseurs à pied et trouvé dans un état dégradé. Une partie du bâtiment où se trouve aujourd’hui le cercle, est encore occupée par des bureaux de la garnison. Il est admis que cette superbe citadelle édifiée sous Vauban est inadaptée à l’accueil d’une unité de blindés, même légers. II faudra bien faire avec. Avant la réalisation d’un minimum de travaux, Le Colonel LEVESQUE lance illico les Chasseurs sur deux fronts, l’instruction en DOT et la restauration du quartier. Ainsi, pendant prés d’une année, chacun, hormis les recrues, participera à mi-temps aux travaux de réhabilitation du quartier.

Le régiment, avec 2 escadrons de combat et tous les matériels du futur 18ème Chasseurs, régiment dérivé, est une véritable ruche.

Bientôt, l’arrivée des nouveaux matériels, AML, Marmon, AA52,... élève le moral. Le sport est généralisé, piste du risque, parcours du combattant, sports collectifs et bien sûr l’inusable cross, alors spécialité des Mdl SAMIEZ et DUMORTIER. Au cours du 1er semestre 66, l’essentiel des travaux est terminé et l’ambiance est plus saine. La formation opérationnelle peut alors être poussée à fond, le 7ème est sur les rails.

Les Principaux personnels en place à la création :

- Commandant en second : Chef d’Escadrons MERCIER,
- Instruction : Chef d’Escadrons BROTHIER,
- Administration : Capitaine RAOUX,
- Services techniques : Chef d’Escadrons SERVENT,
- Officier adjoint : Capitaine de LAFFERIERE,
- Officier conseil : Chef d’escadrons de La PERSONNE,
- Officier des transmissions : Lieutenant DIVRY,
- Mobilisation : Capitaine LACARRIERE,
- Officier mécanicien : Lieutenant SALETTE,
- Commandant le 1er Escadron : Capitaine BERNE,
- Commandant le 2e Escadron : Capitaine BONNANS,
- Commandant le Groupement d’Instruction à 6 pelotons : Capitaine PINTON,
- Commandant l’Escadron de Commandant et des Services et officier des sports : Capitaine HOCQUET.

A l’état-major du Régiment gravitaient aussi le Capitaine MICHEL-FLANDIN, le Capitaine MOTTART, spécialiste du renseignement, le Capitaine FERRARI au bureau instruction.

Le président des lieutenants est alors le Lieutenant DEBRUYNE, lieutenant en 1er au 2e Escadron. Le président des sous-officiers, l’Adjudant-chef CHEMINET, est le chef du peloton élèves gradés à l’escadron d’instruction.

Les Chasseurs ont porté l’insigne du 29e Dragons de 1964 à 1965. Le Lieutenant DEBRUYNE est le créateur du nouvel insigne du 7ème RCh... insigne qui fut porté jusqu’en 1993. Le club des Officiers a été aménagé grâce à la ténacité du Chef d’escadrons puis lieutenant-colonel MERCIER, premier Cdt en second. Le premier chef de fanfare fut l’Adjudant MENARD, chargé, parfois avec un aspirant, du peloton fanfare/commando du 2e Escadron.

Voici brossée à grands traits, l’image du régiment en septembre 1965, à mon arrivée au quartier, Sous-lieutenant sortant de l’école d’application de Saumur en compagnie du Sous-lieutenant HOUSSET affecté comme moi à l’escadron d’instruction.

De cette époque peuvent témoigner nos adhérents, les Cne ARLOT, Adc AUBERT, Adc CANET, Maj DELEAU, Adc DENIEL, Me DUBOIS, Maj GALANDE, Col LACOMBE, Ces LOUCKX, Afl MENARD, Ces MOUILLE, Adc PHILIPPE, Maj SAMIEZ, Cne SAUVAGE, Adc SZATAN, Maj VILERS... et bien sûr compléter ces données s’ils le souhaitent.


Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Historique  Suivre la vie du site 7e Chasseurs d’Arras   ?