7e Régiment de Chasseurs

Ils rêvent d’un grand centre équestre et de concours internationaux à la citadelle

mardi 13.09.2011, 05:03 - La Voix du Nord
lundi 16 janvier 2012

Didier Bouttemy (à droite) et Sylvain Lambert, accompagné de son épouse, rêvent d’un concours international à la citadelle.

LES VISAGES DE L’ACTUALITÉ

Dimanche, c’était le retour du cheval dans la citadelle où, jadis, les militaires faisaient tirer les chars par le noble animal. Un concours de saut d’obstacles était organisé à l’initiative du directeur du centre équestre de Tilloy-lès-Mofflaines, Sylvain Lambert. Avec son homologue de Duisans, Didier Bouttemy, il rêve de créer dans ce lieu prestigieux un centre équestre. Un projet d’envergure qui nécessite le soutien financier de la communauté urbaine (CUA).

par Laurent Boucher lboucher@lavoixdunord.fr Photo « La Voix »

Une coupe de champagne à la main, Sylvain Lambert trinque. Avec les bénévoles de l’association Jump, pour les remercier d’avoir permis la réussite du concours d’entraînement qui a attiré de nombreux promeneurs à la citadelle, malgré un temps pluvieux. Et aussi avec Didier Bouttemy. Le directeur du Jump-club, centre équestre du Tilloy-lès-Mofflaines, et le chef d’entreprise et propriétaire des Écuries des Charmes, à Duisans, ont un rêve commun : créer un grand centre équestre dans le cadre de la reconversion de la citadelle. « Nous avons été reçus par la CUA pour présenter notre projet.

Les plans et le chiffrage seront remis vers le 20 septembre. » C’est pas moins de trois millions d’euros d’investissement qu’il faut imaginer. Avec l’aide, évidemment, des collectivités locales, la CUA en tête. Il faut qu’elle accepte de réhabiliter et de mettre à disposition les bâtiments en brique du Génie qui serviraient d’écuries. « Il y a dix - quinze ans, les centres équestres sont nés dans des fermes réaffectées, avec des moyens précaires, raconte Didier Bouttemy. Aujourd’hui, avec les normes européennes pour l’accueil du public et des animaux, l’accès handicapés, la gestion des effluents, ils sont menacés de disparaître. Il faut qu’on dynamise plusieurs écuries et qu’on crée des réservoirs de pratiquants à la campagne, autour d’un grand centre équestre avec une équipe phare à Arras. » Sylvain Lambert, seul cavalier professionnel à ce jour dans l’Arrageois, et Didier Bouttemy, passionné d’équitation, ne veulent plus être oubliés pour l’attribution des subventions aux clubs sportifs. Avec les centres équestres de Tilloy (300 adhérents), de Duisans (270), de Beaurains, Saint-Laurent-Blangy et Gavrelle, il y aurait 1 500 pratiquants d’équitation dans l’Arrageois. Un effectif négligé par les élus, selon eux. « Rien n’est fait pour favoriser la pratique de l’équitation. Or la citadelle a un potentiel extraordinaire. Imaginez un concours international dans ce cadre, comme face au château de Chantilly. Alors, on parlera du cheval à Arras. »


Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Amicale du 7e Chasseurs   ?